gravite

J'ai toujours pensé que le hip-hop, dans ses différentes branches, était à notre époque un mouvement artistique d'une ampleur équivalente à celle du romantisme aux XVIIIe et XIX siècles. Art pluridisciplinaire qui puise sa source aux racines colorées du sang de l'esclavage, des rites archaïques, et en lequel résonne la pulsation des danses tribales africaines, il souffre malheureusement d'une surexposition qui, par son éclat même, contribue à en masquer la profondeur.